+33 (0)9 72 45 40 85

Ted participe à une journée travail du sol et innovation à Tutiac

Le 24 avril 2019

Ted participe à une journée travail du sol et innovation à Tutiac

Le 10 avril dernier, la Cave coopérative des vignerons de Tutiac qui regroupe 500 viticulteurs du Bordelais a organisé à Marcillac (33) une démo de matériel agricole focalisée sur le travail du sol et l’innovation. Sous un soleil radieux, Ted, notre robot viticole, était de la partie. Equipé alternativement de doigts Kress ou de lames interceps, il a travaillé toute la journée plusieurs rangs de vignes sous le regard de plus de 500 visiteurs.

 

Travail du sol et innovations pour le vignoble

Après une édition 2018 consacrée à la pulvérisation, la version 2019 de cette journée de démo était placée sous le signe du travail du sol et de l’innovation.

 

Tutiac Ted Travail du Sol 2.pngFanny GIZARDIN, conseillère viticole à la Cave des vignerons de Tutiac

« Les viticulteurs évoluent dans un contexte de plus en plus compliqué. Ils sont confrontés à des problématiques de recrutement de tractoristes, ils sont soumis à des contraintes de plus en plus nombreuses, en particulier des coûts toujours plus importants. A cela, il faut ajouter la disparition annoncée du glyphosate. Il faut pouvoir anticiper, et c’est pour cela que nous avons décidé de montrer toutes les solutions possibles. Pour moi, il fallait pouvoir montrer Ted au travail, parce qu’il est l’une de ces solutions. Bien sûr, cela va demander des adaptations, mais les viticulteurs qui sont là aujourd’hui sont motivés pour changer. »

 

Et si une machine autonome permettait de regagner du temps au vignoble ?

Les vignerons présents à cette démonstration ont tous évoqué la question du recrutement des tractoristes. Celle-ci est d’autant plus préoccupante qu’elle se couple avec une interdiction progressive des solutions de désherbage chimiques. Dans ces conditions, l’intérêt suscité par Ted, robot électrique autonome, est réel.

 

 

Tutiac Ted Travail du Sol 3.pngDavid HOUDET – chef de culture Château Marquis de Terme, grand cru classé Margaux

« L’an dernier, j’avais fait un petit buttage à l’automne puis décavaillonné au printemps. En fonction des sols, je passe un coup de disque pour casser les mottes et un coup de griffe pour mettre le sol à plat. L’entretien est ensuite réalisé à l’Actisol avec au minimum deux voire trois passages. Nous couplons le tracteur, la rogneuse et l’interceps.

Ted pourrait être une solution pour nous faire gagner du temps. Je peux imaginer dans quelques temps deux robots qui évoluent côte à côte dans le vignoble et un opérateur entre les deux pour les détails les plus fins. »

 

 

 

La question du coût du désherbage

A chaque solution de désherbage son coût. Si les solutions chimiques apparaissent de prime abord les moins onéreuses, elles sont de moins en moins disponibles. Les viticulteurs sont à la recherche d’autres pistes. Ainsi, malgré un investissement de départ important, confier le travail du sol à Ted apparaît comme une alternative crédible.

 

Tutiac Ted Travail du Sol 4.pngBenoît CACQUEVEL – viticulteur dans le Cognaçais.

« Pour moi ça ne fait aucun doute, la démo que l’on vient de voir c’est l’avenir. D’abord parce que c’est un engin électrique, et puis aussi parce que Ted me paraît être une vraie alternative au désherbage chimique pour les grandes surfaces. Si l’on devait confier ce travail à un tractoriste, il faudrait qu’il soit à temps complet sur cette tâche et cela me semble impossible ! A terme, je suis persuadé qu’un robot comme Ted sera capable de prendre en charge toutes les tâches du vignoble : le travail du sol, mais aussi la tonte, le rognage, ou encore l’écimage. Ce qui me plaît aussi, c’est l’autonomie de ce robot : on le met dans une parcelle le matin et on le récupère le soir et il a fait le travail. Je pense qu’il doit pouvoir être vite rentabilisé. »

 

 

 

Tutiac Ted Travail du Sol 5Laurent NICOLON – Château les Ravaud, administrateur à la Cave des vignerons de Tutiac

 

« Nous avons des consommateurs qui veulent tout : du bon vin mais pas trop cher. De notre côté, nous devons absolument aller vers plus de mécanisation du vignoble. Or cela nous demande beaucoup plus de temps. Il nous faut donc arriver à trouver des engins polyvalents et autonomes. Pour cela, Ted me semble une bonne piste pour répondre à la fois à la question de la gestion du temps et à celle du prix du carburant qui ne cesse de grimper. »

 

 

 Pour en savoir plus sur le robot Ted, c’est par ici !

  • Par Naïo Technologies  0 Commentaires   

    0 Commentaires