+33 (0)9 72 45 40 85

Ted, notre robot viticole, se lance dans le projet DEPHY-EXPE !

Le 6 mai 2020

Ted, notre robot viticole, se lance dans le projet DEPHY-EXPE !

Ted est conçu pour gérer le cavaillon de la vigne et son enherbement mécanique. Il a été choisi par l’Institut Français de la Vigne et du Vin (IFV) pour des tests dans le cadre des fermes DEPHY-EXPE du plan Ecophyto. Trois chefs de projets nous donnent des éléments pour cerner au mieux les attentes sur notre robot viticole dans ces expérimentations.

Ted se lance dans le projet DEPHY-EXPE

Le plan Ecophyto a pour objectif une réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires de l’ordre de 50% à l’horizon 2025. Pour arriver à cet objectif est né le projet DEPHY-EXPE. Les porteurs de projet au nombre de 41 sur 170 sites expérimentaux conçoivent, testent et évaluent des systèmes de culture en rupture par rapport à ce qui existe aujourd’hui.

Trois vignobles, des attentes fortes, des itinéraires techniques de rupture

Trois robots viticoles Ted travailleront prochainement dans 3 vignobles français : à Gaillac, dans le Gers et dans le Beaujolais. La structure des vignes et leur culture y est légèrement voire diamétralement opposée.

Les questions qui devront trouver une réponse dans l’expérimentation DEPHY-EXPE sont multiples :
– Quels itinéraires culturaux de rupture ?
– Quel débit de chantier ?
– Quelle fréquence de passage ?
– Quelle agressivité des outils ?
– Quels réglages ?
– Quel coût ?

Des vignobles aux spécificités locales pour un robot viticole en test sur mesure

A Gaillac, on espère une alternative pragmatique au désherbage chimique

Le plan Ecophyto et le zéro glyphosate est un défi lancé à la profession. Pour Christophe Gaviglio, chef de projet à l’IFV de Gaillac, « 80% des vignerons de la zone s’inquiètent de la gestion du travail du sol ». Le robot viticole Ted pourrait répondre à leurs attentes fortes : réduire l’utilisation du désherbage chimique au profit d’un travail mécanique. Pragmatique, les vignerons souhaitent y trouver leur compte en termes de temps de travail. Et pour cause, « le nombre de passages de tracteur en désherbage chimique est de 2 par an à 5km/h, alors qu’en mécanique tracté, il est de 5 à 3 km/h».  L’utilisation de Ted pourrait améliorer ces chiffres et augmenter la rentabilité d’un travail mécanique dans les vignes de Gaillac, qui présentent des inter-rangs de 2 mètres.

Dans le Gers : des attentes fortes tout le long du projet  

Le chef de projet de l’IFV sur place, Thierry Dufourcq, décrit des enjeux et des attentes similaires pour Ted sur sa zone. Mais « l’adaptation du robot aux vignes hautes est l’un des points spécifiques à vérifier dans le Gers ». Il y décrit des vignes très larges (2,50 m d’inter-rangs) et des parcelles souvent éloignées dans une même exploitation, avec de forts devers. « Parfois les rangs ont une hauteur de 30 à 40 cm de différence ! ». Les parcelles expérimentales sont planes pour les premiers essais. Dans le futur, et comme l’expérimentation durera 5 ans, il compte sur Ted pour « évoluer en termes de polyvalence des outils proposés ». La gestion d’un itinéraire technique dans sa globalité serait une vraie opportunité. Dans les tests futurs, l’utilisation du robot viticole en devers sera aussi l’un des points à étudier.

Dans le Beaujolais : des inter-rangs étroits pour tester un robot viticole aminci

Pierre Martini, chef de projet dans le Beaujolais précise que la majorité des viticulteurs utilisent la solution chimique pour le désherbage. Le zéro glyphosate entraînera un changement des pratiques. Mais « le travail mécanique est souvent impossible, vu la taille des inter-rangs et les outils non adaptés, proposés sur le marché ». Un Ted spécial inter-rangs serrés a été réceptionné récemment pour les essais par l’institut. L’équipe de l’IFV s’attachera à répondre à des questions très locales sur l’utilisation du robot. L’usure des outils et la puissance nécessaire pour faire avancer Ted sur ces sols caillouteux seront étudiés de près. Dans le futur, il compte sur la possibilité de diversifier les outils proposés avec ce robot viticole autonome et la gestion du robot Ted en pente.

L’IFV, une vitrine sur les itinéraires techniques du futur

L’IFV se pose comme un support de référence en viticulture. Les chiffres qui ressortiront de l’expérimentation et les démonstrations aux vignerons sont une vitrine de test qui donnera lieu aux pratiques de demain. Ted se place en bonne position pour répondre à ces quelques enjeux : les réponses prochainement !

  • Par Naïo Technologies  0 Commentaires   2

    0 Commentaires