+33 (0)9 72 45 40 85

Dino traverse l’Atlantique

Le 28 mars 2019

Dino traverse l’Atlantique

A la fin du mois dernier, Dino a mis le cap sur Salinas en Californie et a posé ses outils au cœur du « Bowl of lettuce » comme les Américains surnomment la région. Elle produit en effet 80% des salades américaines. Bref, c’est un terrain de jeu idéal pour Dino, dans un pays où la question de la main d’œuvre agricole est cruciale.

 

Des productions gigantesques

Si les productions agricoles des Etats-Unis sont variées et réparties sur différents points du territoire, la Californie occupe une place de choix. Grâce aux terres irriguées des vallées centrale et impériale, elle assure en moyenne 13 à 15% du PIB agricole américain et exporte un quart de sa production agricole grâce -notamment- aux ports de Los Angeles et d’Oakland. Bénéficiant d’un climat chaud, rafraîchi par la proximité de l’océan, la Californie est le premier Etat producteur de légumes (tomates, salades, épinards, choux, artichauts….) des Etats-Unis, cultivés presque toute l’année sur près de 300 000 hectares. Entre les mois de décembre et mars, la production est délocalisée dans l’Etat voisin, l’Arizona, pour bénéficier de températures plus élevées.

Malgré ces chiffres impressionnants, la culture des légumes est encore très peu automatisée : les travaux de récoltes ou encore de désherbage sont effectués à la main.

Le défi de la main d’œuvre agricole

Comme l’Europe ou le Japon, les Etats-Unis sont confrontés à une problématique de main d’œuvre. Il faut dire que pendant longtemps, les agriculteurs américains ont pu compter sur une main d’œuvre à bas coût (2$ / heure) venue essentiellement du Mexique. Mais depuis 1999, le salaire minimum des travailleurs agricoles s’établit entre 11 et 15$ de l’heure en fonction des Etats. (Californie : 13, 92$). A cela est venue s’ajouter l’intensification de la lutte contre l’immigration illégale,  une pénurie de main d’œuvre prête à accepter des conditions de travail dégradées dans les champs et un accroissement continu des surfaces en bio coûteuses en désherbage manuel.

Dans ce contexte l’agriculture américaine voit d’un œil favorable l’arrivée d’un robot de désherbage autonome électrique comme Dino, d’autant plus dans un territoire comme la Californie qui abrite l’un des symboles de l’innovation technologique. : la Silicon Valley. Les ultimes formalités de douane passées, notre robot entamera une tournée de démonstrations chez nos partenaires agriculteurs.

Et l’aventure de Naïo sur le continent américain se poursuit avec l’arrivée d’un autre Dino au Canada dont on vous reparle très vite…

  • Par Naïo Technologies  0 Commentaires   

    0 Commentaires