Naïo technologies certifie le travail autonome sans supervision pour l’ensemble de sa gamme de robots

Toulouse – France

06 décembre 2021 

Après 10 ans d’existence, Naïo Technologies consolide son statut de leader de la robotique agricole en étant la première entreprise au monde à certifier ses robots agricoles de grande taille pour fonctionner sans supervision dans les champs dès le printemps 2022!

Après avoir certifié le petit assistant agricole Oz en 2015, c’est maintenant au tour de Dino, dédié au désherbage des légumes en planches et Ted, dédié au secteur viticole, d’être en capacité de travailler en toute autonomie sans aucune surveillance humaine.

L’autonomie d’un robot agricole, qu’est-ce que ça signifie ?

La « véritable autonomie, celle demandée par nos clients, c’est de pouvoir laisser le robot travailler tout seul dans un champ pour se consacrer à des tâches à plus forte valeur ajoutée », nous explique Matthias Carrière, Responsable pôle Commercial et Clients. « L’enjeux c’est de déléguer une tâche, simple et répétitive, à son robot. Comme vous laissez un robot aspirateur ou un robot tondeuse effectuer son travail », ajoute-t-il.

Forte de son expérience de 10 ans dans l’automatisation du désherbage mécanique avec aujourd’hui plus de 250 robots en circulation dans le monde entier et 60 000 heures de travail effectuées, Naïo Technologies est à présent en passe de rendre totalement autonome au champ sa flotte de robots agricoles.

Dino et Ted, certifiés pour travailler sans supervision en 2022

Nous l’attendions impatiemment et c’est chose faite. Après 5 années de recherche et de développement et 2 demandes de brevets déposées, Dino et Ted s’équipent de systèmes de sécurité leur permettant de fonctionner sans surveillance dans toute l’Europe dès le printemps 2022. Et cela n’a pas été chose facile !

Du fait de leur poids et leur vitesse, ils sont par nature potentiellement plus dangereux. Afin de respecter la Directive Machine Européenne, et répondre à la demande de nos clients en termes d’utilisation de nos robots sans surveillance, il a fallu redoubler d’efforts. Nous avons créé de tous nouveaux systèmes de sécurité d’une grande fiabilité qui répondent spécifiquement aux contraintes du monde agricole.

Ces solutions seront présentées à la 6ème édition du Forum International de la Robotique Agricole (FIRA), qui se tiendra ces 07, 08 et 09 décembre en France, à Toulouse.

Des enjeux techniques et légaux à prendre en compte

Pour Cédric Seguineau, Responsable Qualité, Sécurité et Environnement chez Naïo Technologies, et Président du groupe de travail PT4 « Safety of Autonomous Functions » au CEMA (le syndicat européen du machinisme agricole), des défis étaient à relever pour respecter le cadre légal européen et permettre l’utilisation de nos robots en toute sécurité.

« Avec l’autonomie, de nouveaux risques apparaissent qui ne sont pas formellement identifiés dans la réglementation actuelle. Nous avons dû repartir d’une feuille blanche, refaire nos analyses de risque et inventer des dispositifs particuliers pour gérer notamment les deux risques majeurs : entrer en collision avec une personne, et sortir de la zone de travail autorisée (sortir du champ et aller sur une route par exemple). 

Le premier s’appuie sur des systèmes de détection d’obstacles et d’identification pour distinguer un humain d’un pied de vigne, même dans la végétation. Le second se gère avec des modules dits de geofencing qui vérifient que le robot reste à chaque instant dans une zone délimitée par l’utilisateur. »

C’est un travail de plusieurs années avec les équipes d’ingénierie et des spécialistes de la sécurité comme Dintec et Bureau Véritas, qui ont permis de répondre techniquement à ces enjeux tout en garantissant la fiabilité de nos robots.

Franck Jung, Directeur de l’ingénierie système chez Naïo Technologies, nous présente les derniers résultats:

« Nous nous attelons chaque jour à éliminer les risques liés à l’utilisation de nos machines. L’un des risques principaux est la sortie de la zone de travail, qui sera écarté au printemps prochain grâce au système de geofencing. C’est un système sécurisé dédié, qui vient vérifier, grâce à des données de positionnement redondantes, que le robot se trouve en permanence dans la zone de travail autorisée. 

Concernant l’enjambeur Ted dédié au secteur viticole, il restait le risque d’enjamber un être humain présent au milieu du rang de vignes. Nous terminons actuellement l’intégration d’un système de sécurité innovant, basé sur des palpeurs mécaniques. Ce dispositif très simple et robuste, pour lequel nous avons déposé un brevet, a montré des résultats tout-à-fait satisfaisants lors des essais en vignes. Il nous permettra de livrer les premiers Ted 100% autonomes et sans surveillance humaine requise, dès le printemps 2022 !  »

Des robots connectés pour assurer qualité et sérénité

Nos équipes ne se sont pas arrêtées au « minimum légal » pour garantir la sécurité des personnes. Au-delà de pouvoir laisser un robot travailler seul dans le champ, il faut être en mesure d‘assurer aux clients une efficacité dans la réalisation des travaux qu’il entreprend. Pouvoir déléguer une tâche en toute sérénité est un enjeu capital pour les agriculteurs.

Pour ce faire, nous développons également des services connectés, permettant de garantir en continue la sécurité des cultures et la qualité du travail effectué par nos robots.

Clément Fraisier-Vannier, Directeur de l’ingénierie logicielle, et spécialiste de l’expérience utilisateur, rappelle les fondamentaux de nos services connectés:

« L’objectif principal des robots est de réaliser un travail de qualité en toute autonomie. Dans ce but, nous les connectons depuis l’an dernier en 4G afin de pouvoir remonter des données directement depuis le champ, permettant de surveiller en temps réel, une ou plusieurs machines et d’avoir l’historique des travaux réalisés sur les parcelles.

Ces données collectées (en accord avec la loi sur la RGPD) nous permettent aussi de développer une intelligence artificielle notant la qualité du travail réalisé. Cette future brique logicielle permettra au robot d’ajuster et d’améliorer constamment son travail. Il devient ainsi toujours plus autonome et intelligent, permettant à l’agriculteur de vérifier la qualité et/ou la progression des travaux effectués, afin de développer la confiance entre lui et sa machine et lui apporter la sérénité d’un travail bien fait. » 

Grâce à ces dernières innovations, Naïo Technologies entend garder son statut de leader en apportant toujours plus de valeur ajoutée à ses clients. Rendez-vous au FIRA pour obtenir plus de détails techniques sur ces nouveautés et découvrir les futurs robots qui viendront enrichir notre gamme actuelle dès 2022.

 

PHOTOS HD : cliquez ICI

 

CONTACT PRESSE

Naïo Technologies

Barbara GOURDON
Operational marketing and communication

Tel : +33 6 33 81 12 17

barbara.gourdon@naio-technologies.com

À PROPOS DE NAÏO TECHNOLOGIES

Créée en 2011 par Gaëtan Séverac et Aymeric Barthes, ingénieurs en robotique, Naïo Technologies est une entreprise Agtech basée à Toulouse qui conçoit, fabrique et commercialise des solutions de robotique agricole en étroite collaboration avec les agriculteurs. Respectueux des hommes et de l’environnement, ces robots de désherbage permettent de pallier notamment le manque de main d’œuvre agricole, de réduire la pénibilité liée à certains travaux agricoles et de limiter le recours aux intrants.  À ce jour, plus de 250 robots s’attaquent aux problèmes de désherbage dans le monde entier.

www.naio-technologies.com