+33 (0)9 72 45 40 85

TED participe au renouveau du vignoble du Val de Loire

Le 18 novembre 2019

TED participe au renouveau du vignoble du Val de Loire

Le groupe coopératif Terrena (à l’origine de la marque La Nouvelle Agriculture) expérimente depuis plus de dix ans dans le Grand Ouest, pour développer des pratiques agricoles plus durables et respectueuses des écosystèmes. En vigne, cela passe par la recherche d’alternatives au désherbage chimique. La rencontre avec TED était donc inévitable !

En empruntant dès 2008 le virage de l’Agriculture Écologiquement Intensive, le groupe coopératif agricole et agro-alimentaire Terrena – plus de 21 000 agriculteurs adhérents de la région Pays de Loire – a misé sur une stratégie d’innovation, nécessaire pour accompagner la transformation des pratiques agricoles. « Dans la filière viticole, cela se traduit par la recherche de solutions intelligentes et novatrices, travaillant à réduire les intrants dans les parcelles » résume Matthieu Haudebourg, chargé de projets Innovation chez Terrena.

La coopérative, qui travaille sur le sujet avec ses filiales LVVD (distribution et conseil viti-vinicole) et Orchidées Maisons de Vin, « explore depuis plusieurs années les pistes alternatives à la chimie, telles que le désherbage mécanique et notamment les solutions robotisées« . Dans le cadre du projet de recherche et expérimentation viti-vinicole du Val de Loire ERUDIT, Terrena Innovation a donc rassemblé LVVD, Orchidées MV, l’Institut Français de la Vigne et du Vin (IFV) et Naïo Technologies autour d’un programme de R&D de 2 ans cofinancé par la région Pays de Loire et destiné à tester le robot Ted dans les conditions du vignoble de l’Anjou et du Saumurois.

Comprendre comment la robotique modifie les itinéraires techniques

Pour Matthieu Haudebourg, »les solutions robotiques présentent un intérêt en ce qu’elles répondent aux besoins des viticulteurs, c’est-à-dire la nécessité d’aller vers l’arrêt des herbicides tout en remédiant à la problématique de la main d’œuvre, la difficulté à recruter des personnels compétents étant très présente dans la filière ».

Ted a déjà effectué deux campagnes de désherbage au printemps et à l’été 2019, sur 2 hectares de vignes bien implantées appartenant à Orchidées Maisons de Vin, ainsi que sur trois parcelles de l’IFV, sur son domaine expérimental de Montreuil-Bellay situé juste à côté. « L’IFV utilise le robot sur des itinéraires de plantations, donc de jeunes vignes, ce qui nous offre une expérience complémentaire, dans un contexte et des conditions différentes. L’objectif étant d’acquérir des références technico-économiques sur l’ensemble des itinéraires de désherbage mécaniques robotisés, c’est-à-dire comprendre comment la robotique modifie l’itinéraire de désherbage mécanique tel qu’on le pratique ici » détaille Matthieu Haudebourg.

Accompagner les viticulteurs des Pays de Loire dans leur transition

Adaptation de nouveaux outils sur le robot, transport et mise en parcelle, fréquence et vitesse des passages… jusqu’en 2021, chaque sortie de Ted sera suivie de près, les données observées permettant d’ajuster les modalités aux conditions locales. « Le climat, la nature des sols, l’écartement des rangs propres aux vignobles de la région sont spécifiques, et nous avons la volonté d’adapter cette technologie à nos territoires, nos usages et nos itinéraires. »

Des conférences et démonstrations sont prévues au cours des deux prochaines années et les structures régionales prenant part au projet devraient être en mesure d’accompagner les volontaires, grâce aux connaissances acquises sur le terrain. LVVD notamment, qui suit les essais au sein des parcelles d’Orchidées MV, s’appuiera sur son réseau de viticulteurs et techniciens pour diffuser les résultats auprès des professionnels, en cohérence avec la volonté du groupe Terrena d’essaimer des pratiques de désherbage alternatives, viables techniquement et économiquement. « Cette expérimentation peut permettre à terme de convaincre et d’accompagner les viticulteurs dans l’adoption de ces nouvelles technologies, dans lesquelles il est encore assez compliqué de se projeter pour certains, estime Matthieu Haudebourg. À l’issue du projet, nous pourrons leur dire ‘voilà comment cela fonctionne, voilà les coûts, l’itinéraire technique et l’utilisation que nous vous recommandons.« 

En savoir plus sur le robot Ted : https://www.naio-technologies.com/machines-agricoles/robot-enjambeur-viticole/

  • Par Naïo Technologies  0 Commentaires   

    0 Commentaires