+33 (0)9 72 45 40 85

Mon Oz au Canada, avec GMABE

Le 18 juillet 2019

Mon Oz au Canada, avec GMABE

Distributeur des robots de désherbage Naïo depuis décembre 2018 (nous vous en avions parlé ici), GMABE a rapidement ouvert la voie du marché canadien pour Oz. Avec une première cliente conquise au  New Brunswick, de nombreuses démos et un travail de fond auprès de l’appareil administratif pour aider au financement des robots, Benoit St-Laurent, Président de GMABE, est convaincu de la pertinence des robots de désherbage mécaniques sur son territoire. Rencontre en terres canadiennes.

GMABE, un distributeur de solutions agricoles innovantes

Entreprise fondée en 2015 pour la commercialisation de  l’Aqua4D, solution innovante et écologique de gestion de l’eau d’irrigation et de l’eau d’abreuvage, GMABE est à l’écoute de ce qui se fait de mieux en termes d’innovation agricole sur le plan mondial.

La rencontre avec Naïo s’est donc faite très naturellement, avec des clients similaires, un positionnement « environnemental friendly » et le partage d’une même vision d’entreprise.

Aujourd’hui, un robot Dino a déjà été commercialisé sur la Ferme Expérimentale de St-Jean sur Richelieu d’Agriculture  Canada, tandis qu’un robot Oz a lui été commercialisé auprès d’une maraîchère du New Brunswick.

Benoit St-Laurent est à présent notre référent technique pour les Provinces de Québec, Maritime et de l’Ontario.

Oz au Canada : succès du robot de désherbage mécanique pour le maraîchage

Madeleine, maraîchère du New Brunswick, vient d’acquérir son robot Oz, et ambitionne de le faire travailler sur 4 ha d’asperges, de pastèques et de choux de Bruxelles.

Mathilde, notre formatrice de choc, s’est donc rendue sur places pour deux journées de formation avec Madeleine et son saisonnier régulier. « La prise en main a été très facile et rapide car l’exploitation correspondait au cahier des charges dès le début », se réjouit Mathilde. « Il faut savoir qu’au Canada, le maraîchage en petite surface  est moins  équipé qu’en Europe, mais qu’ils ont pour habitude d’employer de la main d’œuvre étrangère pour palier au besoin de désherbage manuel ».

Après une demi-douzaine de démonstrations, le succès est au rendez-vous : les maraîchers voient en Oz une solution pour repositionner leur main d’œuvre sur des tâches plus rémunératrices et moins pénibles que le désherbage manuel, comme la récolte et la vente. Oz représente ainsi pour ces maraîchers un investissement à moyen terme très intéressant, notamment  grâce à la panoplie d’outils et la polyvalence du robot.

Un potentiel de développement fort au Canada

Le frein principal qu’il reste à lever aujourd’hui est la prise en compte de la robotique dans les programmes de financement canadiens.

« J’ai pris rendez-vous avec le Ministre de l’économie et de l’innovation, qui n’est autre que notre Député local, pour lui expliquer que les programmes existants pour la main d’œuvre agricole ne listaient pas les robots agricoles comme éligibles », rapporte Benoit St-Laurent. Le Président de GMABE souhaite ainsi travailler avec l’appareil administratif pour mettre à jour certains programmes afin de faire apparaître les robots de désherbage mécanique comme solutions pour la réduction des gaz à effet de serre, la transition au bio, ou encore l’aide à la main d’œuvre : « Certains clients ont fait des demandes mais tous ont obtenu des réponses négatives…  sauf une qui a obtenu une aide à hauteur de 70%, mais sur le coût des outils uniquement. Ce n’est pas suffisant et il faut que cela change ».

 « De façon générale le momentum est très favorable à en croire le nombre de commentaires positifs et l’accueil fait au travail de binage autonome de Oz », se réjouit Benoit St-Laurent.

  • Par Naïo Technologies  0 Commentaires   

    0 Commentaires